23/07/2024

Appel deux mètres, appel deux mètres de f0DMG, Pascal à l’écoute du relais R6, en direction de F1EKX Jean-Paul, es-tu à l’écoute du relais. 

Il n’y aura plus jamais de réponse à mon appel, plus jamais de « salut Pascal, heureux de te retrouver sur l’air je te retourne le micro, ici Jean-Paul de F1EKX ».  Mon vieux copain tu as rejoint à tout jamais le pays des OM, silent key.  Les souvenirs se bousculent.  Tellement de bons moments portés par la camaraderie et la fraternité, celles des Radioamateurs. Tu es de ceux qui m’ont incité à passer mon certificat d’opérateur radio, avec F9TJ André et Daniel F1DJR. Encore une grosse tranche de ma vie qui s’en est allée avec toi mon Jean-Paul.  Tu m’as permis d’évoluer dans le domaine informatique, nous avons bricolé des antennes, réalisé ton pylône. Que de magnifiques discussions techniques.  Tu m’avais donné un transverter 28Mhz /144 Mhz, que tu avais réalisé, je l’ai gardé précieusement.

Tu étais un homme simple, souriant, sensible, en résumé une belle personne, un chic type.

Artisan ébéniste, que de talent et malgré la blessure des outils sur tes mains que de dextérité. Je repense aux nombreuses fois où je suis allé te donner un petit coup de main pour livrer des meubles à tes clients. Du beau, du solide, une patine inimitable. Tu savais faire exprimer la noble matière du bois, ce bois que tu savais choisir et laisser vieillir.

  Je me souviens de l’expression et du sourire de tous tes clients, voyant installés à leur place tes chefs- d’œuvre, le mot n’est pas usurpé ! Tu n’es plus là, mais ton travail durera plus que nous, tes meubles resteront dans les familles de génération en génération, c’était ton souhait.

Tu cherchais la perfection que ce soit dans ton travail du bois, chiffon en main pour enlever la moindre trace de doigt, comme pour ton amour de l’écriture et de la poésie sur ton clavier, tu faisais chanter les mots.  Toujours en quête de l’absolument beau.

Tu m’avais raconté que jeune tu pratiquais la guitare, mais hélas comme beaucoup de ceux qui travaillent le bois, tu avais laissé quelques bouts de doigts, à la voracité de la toupie, il en était fini de la musique. Mais peu importe puisque tu savais faire vibrer les mots à travers les algorithmes binaires de ton ordinateur.

Un jour te rendant visite, Denise et moi, nous bavardions de radio, puis tu as pris un air plus grave, presque gêné. Tu nous as montré quelques feuilles blanches qui étaient sorties de ton imprimante. « J’aime écrire », nous as-tu dis, mais bon ça doit être nul ! 

Nous t’avons convaincu de nous montrer tes écrits. Nous avons dévoré ton manuscrit « je vais te présenter mon père ». J’aime lire mais je ne suis pas trop roman, pourtant comme Denise, j’ai été enthousiasmé par ce livre. Mais que de persuasion avons-nous dû faire preuve, pour te convaincre de trouver un éditeur !! Non ce n’était pas nul, mais une belle histoire, on y retrouvait ta sensibilité, tes manques, tes blessures et heureusement tu nous as fait confiance, le livre fut édité. Encouragé par ton succès, tu as poursuivi par la réalisation d’un recueil de poésies.

  A nouveau tu as douté et tu nous as fait l’honneur de nous demander notre avis et encore une fois nous avons été conquis ! Poésie-Passions a été à son tour édité. Des poésies belles, simples, des instants que tout humain a connu. Que de fierté méritée quand ton éditeur, t’a fait rencontrer le comédien Claude Brosset, qui ému par « A mon Père », en a fait lecture à la fin de son spectacle. Tu nous as montré que même devenu adulte, nous avions tous la même émotion à l’évocation de nos souvenirs d’enfance.

Tu aimais tellement ton Ile de Ré que tu disais te l’être appropriée, tu avais raison, les Iles Océanes appartiennent à ceux qui savent les découvrir, les percevoir, les sentir, les aimer.

Tu es parti en Haute-Savoie, revenant parfois à Paray le Monial, occasion de se retrouver sur les ondes. Tu m’as parlé de ton merveilleux voyage aux Etats-Unis, la Statue de la liberté, les buildings, passionné de photos, en ce domaine aussi tu étais un artiste, un perfectionniste incroyable.

Tu avais la foi, j’aimerais l’avoir pour t’imaginer là-haut, retrouver nos copains disparus. J’imagine les grands QSO que vous allez faire tous ensemble, plus de problèmes de propagations de QRM ou de QSB. Tu vas pouvoir avec André (F9TJ), avec Georges (F5DFN), Jean-Jacques(F6CFT) et combien d’autres copains, se moquer de nous avec nos problèmes de propag.

Hélas mes antennes ne portent pas assez haut, même si je les pointais vers le ciel. Si tu croise Roger(F3KV), dis-lui kenavo et dis-lui que je vais toujours à la pêche en pensant à lui, comme à tous mes copains aujourd’hui Silent Key.

Quand j’écouterai les Canons de Pachelbel, c’est à toi que je penserai, tu aimais tellement ce morceau, que nous avons écouté en boucle dans ta voiture, en partant pour notre grande réunion nationale des Radio-Amateurs, notre grand-messe comme disent les XYL.

73s Jean-Paul, bon QSO mon vieux copain, tu resteras dans mon cœur pour toujours et qui sait si tu avais raison, nous recroiserons nos antennes là -haut.

PS:

Je sais que tu me l’aurais permis et j’espère que tes proches me le pardonneront, je voudrais juste partager un petit bout de ton talent avec toute ma peine.

Nous sommes au regret de vous faire part du décès de
Monsieur Jean Paul Thillier
Celui-ci est survenu le 06 avril 2019 – Génelard (71420)

Voici un cadeau que Jean Paul, m’avait fait, Un coque stylisé, que j’avais trouvé superbe, c’est un précieux présent. Tu étais un artiste complet, amoureux des belles choses.

A mon copain de radio, F1EKX Jean Paul

Dans les cieux éthérés où les ondes se mêlent, Ton nom résonne, ô Jean-Paul, tel un appel. Radioamateur émérite, tu manies l’onde avec art, Dans le vaste cosmos, tu tisses ton départ.

Écrivain de talent, tu enchantais les pages blanches, Avec des mots empreints d’une douceur franche. Chaque récit, chaque poème, une étoile qui brille, Dans l’univers des lettres, ton esprit s’éveille.

Artisan du bois, maître des formes et des essences, Tes mains habiles dansaient avec une élégance immense. Chaque pièce, chaque détail, une œuvre d’art en soi, Dans la noblesse du bois, ton génie se déploie.

Artiste inspiré, tu sculptais des rêves en bois, Capturant l’essence de la vie dans chaque émoi. Ton travail, un hymne à la beauté éphémère, Dans l’atelier du temps, ton héritage prospère.

Aujourd’hui, nous pleurons ton absence, ô ami cher, Mais dans nos cœurs, tu continues de rayonner, fier. Ta voix, ta plume, tes créations, jamais ne s’éteindront, Car en nous, tu demeures, vivant, vibrant, vaillant.

Adieu, Jean-Paul, compagnon de nos vies et de nos songes, Dans le firmament étoilé, ton âme s’envole et résonne. Radioamateur, écrivain, ébéniste, artiste du bois, Ton héritage, un trésor, un hommage à jamais en émoi.

Pascal de F0DMG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link