23/07/2024

J’ai eu la chance de croiser ce pilote extraordinaire qu’était Renaud Ecalle, Lors d’un meeting aérien à Saint-Yan à l’été 2010, c’était quelques semaines avant le tragique accident qui emporta Renaud, son épouse et ses deux très jeunes enfants.

J’étais surtout venu à Saint-Yan (71), pour admirer les avions anciens qui étaient présents lors de cet évènement aérien. Un peu blasé par la voltige aérienne, ayant assisté à un grand nombre de ces évolutions, je ne prêtais, je l’avoue, que peu d’attention à ce qui se passait dans le ciel. Ce jour-là, l’œil dans mon viseur d’appareil photo, pour faire des clichés d’avions de légende.

Pourtant quelque chose, plutôt un bruit de moteur qui montait dans les tours, me fit lever le nez en l’air, et c’est ainsi que je découvert des figures que je ne pensais pas possibles à réaliser par un avion ! J’appris plus tard que le jeune Capitaine de l’Armée de l’Air, qui était aux commandes de cet avion de voltige, se nommait Renaud Ecalle et qu’il était surnommé dans le milieu aéronautique, « l’extraterrestre ». Voir un avion volé en travers, prendre un virage à angle droit, puis atterrir ou bien rester suspendu à son hélice comme un hélicoptère, je n’avais jamais vu ça et j’avoue que le surnom d’extraterrestre, n’était pas usurpé ! 

Souriant, simple et très gentil, que de tristesse quand j’ai appris sa disparition et celle de sa petite famille, le 3 octobre 2010.

Comme tous ceux qui aiment l’aviation, je pense souvent à lui et à sa famille.

« Un pilote ne meurt jamais, il s’envole juste et ne revient pas. » Antoine de Saint-Exupéry

https://www.lepoint.fr/societe/un-champion-du-monde-de-voltige-aerienne-se-tue-avec-sa-famille-04-10-2010-1244796_23.php#11

« Un pilote ne meurt jamais, il s’envole juste et ne revient pas. » Antoine de Saint-Exupéry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link